Parler la langue ou parler de la langue ? Ce que les choix sémiotiques nous révèlent sur les contraintes et les possibilités de la valorisation des langues autochtones dans le tourisme

Résumé : Longtemps mises à mal par les politiques linguistiques assimilationnistes de l’État canadien, les langues autochtones tirent aujourd’hui profit de la commodification linguistique dans le domaine du tourisme pour gagner en prestige et devenir d’importantes formes de capital culturel et économique mobilisées/ables dans des revendications de natures diverses (identitaires, territoriales, éducatives...). La valorisation des langues autochtones dans le tourisme présente cependant une double-contrainte pour certaines communautés, prises dans le défi de présenter leur langue comme une “valeur ajoutée” dans des contextes où en restaurer la valeur culturelle et identitaire première après des décennies de perte linguistique reste un enjeu. Cette double-contrainte motive tout autant que circonscrit les stratégies sémiotiques déployées pour valoriser la langue dans les espaces touristiques, et délimite les effets qu’elles peuvent avoir sur les acteurs qui produisent ou consomment la sémiotisation de la langue. Cette communication propose d’examiner le cas d’une communauté autochtone de la province de Québec ayant entrepris de valoriser sa langue ancestrale, l’Innu, par le tourisme : à partir d’une analyse sémiotique des performances et mises en scène culturelles mobilisant la langue, d’interactions entre des guides de la communauté et des visiteurs, et d’entrevues libres menées avec ces mêmes publics, j’analyserai les divers registres affectifs qui sous-tendent les stratégies de valorisation de la langue et leur réception, de même que les moyens communicationnels déployés par les acteurs du tourisme pour transcender la double-contrainte précédemment énoncée. Je montrerai que la valorisation de la langue innue dans ce contexte déstabilise les idéologies linguistiques passéistes sur la valeur des langues autochtones et leur usage à l’ère contemporaine, et permet aux acteurs de développer des rapports nouveaux à cette langue dont ils n’ont, pour la plupart, qu’une compétence partielle.
Complete list of metadatas

http://hal.univ-grenoble-alpes.fr/hal-02015322
Contributor : Laurence Delpérié <>
Submitted on : Tuesday, February 12, 2019 - 10:19:04 AM
Last modification on : Wednesday, October 16, 2019 - 10:38:01 PM

Identifiers

  • HAL Id : hal-02015322, version 1

Collections

Citation

Laurence Delpérié. Parler la langue ou parler de la langue ? Ce que les choix sémiotiques nous révèlent sur les contraintes et les possibilités de la valorisation des langues autochtones dans le tourisme. Langues de valeur et valeur des langues, 4ème Congrès du Réseau francophone de sociolinguistique, Jun 2019, Université d'Ottawa, Canada. ⟨hal-02015322⟩

Share

Metrics

Record views

29